EN TRANSITION

15 Jun 2022 - 23 Jul 2022

Une exposition individuelle de Prina Shah

In You I trust (2022), cartes d'invitation au mariage, bindis, acrylique sur toile

Vernissage le 15 juin 2022 et jusqu'au 23 juillet 2022

L'artiste sera présente au vernissage le 15 juin, de 16h00 à 19h00, ainsi que le 16 and 17 juin, de 14h00 à 18h00

De petites figures stylisées, qui semblent se toucher, placées en cercle pour créer un espace suspendu, des figures qui sont un symbole d'être vu et entendu. Un art qui accorde de l'importance au signe et à la forme dans leur signification essentielle, en privilégiant une approche symbolique et méditative.

L'art de Prina tend vers l'abstraction et trouve son origine dans l'idée de questionner et d'explorer le soi intérieur, et le processus qui se développe en cours de route. Ce corpus d'œuvres est une réponse à l'impact que la pandémie a eu sur soi, la relation et la communication avec soi et l'environnement. À travers son travail, l'artiste traite un deuil personnel et familial profondément douloureux, à la suite de la perte de son père due au Covid-19.  

Ce projet artistique a été conçu en parallèle avec la méditation, un chemin conscient de la connaissance de soi et de la réflexion sur les relations avec les autres.

La pandémie a modifié nombre de dynamiques et généré de la fragilité, mais elle a également montré la faille du concept selon lequel un être humain peut vivre isolé, seul, face aux défis constants de la vie.

Le voyage de l'artiste ne vise pas à décrire simplement la réalité mais à transmettre des sentiments plus nuancés et indéfinis qui suggèrent des états émotionnels et pénètrent dans l'essence des choses qui ne peuvent être perçues qu'avec l'âme. Ce voyage génère un "centre d'amour" capable de dialoguer avec divers interlocuteurs.

L'objectif est d'aller au-delà de l'apparence de la réalité : la réalité ne se trouve pas dans l'existence objective des choses mais dans les idées ; l'essence de la réalité n'est pas ce que l'on voit à l'œil nu mais ce que l'on perçoit avec une conscience profonde. Dans les œuvres de Prina, cette idée est suggérée par les points placés au centre du cœur qui créent des points lumineux, plus précisément des bindis colorés, qui dans la culture indienne sont portés au centre du front et qui pour Prina représentent l'amour.

Ces œuvres, par l'utilisation de cercles et le mouvement qu'ils créent, remettent en question l'idée d'espace, le circonscrivant dans un parcours personnel de changement, en transition, invoquant la proximité.

En même temps, l'artiste invite les spectateurs à changer de perspective pour voir de nouveaux défis et de nouvelles façons d'être ensemble. L'espace est continuellement négocié par les relations qui y sont vécues.

Ces figures stylisées vous informent sur l'inconnu, vous demandent d'étudier de nouveaux scénarios, de créer de nouveaux concepts, dans une tentative de comprendre des phénomènes encore inconnus, en essayant d'atteindre ce que les mots ne peuvent pas atteindre.

Ces petits corps de papier sont un moyen de communication pour exprimer des émotions complexes qui nécessitent la présence d'autrui. Moi qui devient nous, dans un espace irisé de différentes couleurs et textures représentant de nouvelles ressources et des défis pour l'avenir.

Ce n'est donc pas par hasard que Prina utilise des faire-parts de mariage pour son travail. Ces invitations sont en effet symboliques, porteurs d'une histoire, chacun ayant sa propre histoire.  Ils transportent une énergie vibratoire composée de toucher, de connexions, de visites personnelles et de joie, qui étaient autrefois un état naturel de l'être.

Des corps parfaitement connectés à l'esprit, mutuellement harmonisés. Inspirer de nouvelles perceptions, expirer les anciennes. Le corps dans l'esprit et non l'inverse.

Les silhouettes sont seulement proches les unes des autres, elles ne se touchent pas physiquement. Un petit espace les sépare, peut-être de façon irréversible, mais elles sont unies, dans l'intention de l'artiste, dans une nouvelle dimension et dans un but commun de partage profond, pour suggérer une sensibilité élargie et un mode de vie plus conscient.

Beatrice Polato

Horaires

Lundi: Fermé

Mardi: Fermé

Mercredi: 12h00 - 18h00

Jeudi: 12h00 - 18h00

Vendredi: 12h00 - 18h00

Samedi: 12h00 - 18h00

Dimanche: Fermé

Accès et contact

Nous appeler

Téléphone: 0041 (0)79 467 84 86

Nous écrire

E-mail: contact@gallerybrulhart.ch

Nous retrouver

Rue des Vollandes 21
1207 Genève

Copyright 2021 Gallery Brulhart © All Rights Reserved